Ovidie, le sexe et les natifs numériques

Ovidie est surement une des personnalités issues du monde du X français des plus connues. Après une carrière dans le cinéma pornographique où elle se définissait comme « travailleuse du sexe », elle devenue réalisatrice et auteure (films, docu, …). Selon elle, la sexualité est un vaste champ d’investigation, interrogation et d’observation. Elle fait partie du mouvement féminisme pro-sexe qui encourage la prise en main de son propre plaisir et qui a l’habitude de faire du sexe une arme politique.
Le documentaire « A quoi rêvent les jeunes filles » réalisé par Ovidie est un questionnement sur la liberté sexuelle des natifs numériques. Diffusé en juin 2015 sur France2 dans l’émission Infrarouge (qui a l’habitude de proposer « des documentaires qui s’intéressent à l’évolution et aux mutations de notre société et cherche à donner des clés de compréhension sur ce qui pose encore problème dans la vie des français »), il a suscité le débat après sa diffusion.


Articles et critiques du documentaire sur Madmoizelle et Madame Le Figaro

 

Jeux vidéo et si ce n’était pas ce que l’on croyait ?

Vous trouverez ici une série d’articles qui prennent le parti de défendre la pratique du jeux vidéo et qui y voient même certains bienfaits.

Retrouvez une interview de Yann Leroux, psychologue, sur le sujet de la (non) addiction aux jeux vidéo.

*Yann Leroux est  membre de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines et s’intéresse particulièrement à la dynamique des relations en ligne.

Alain Gerlache, journaliste à la RTBF, nous parle sur son blog de l’étude de Médiamétrie et WSA Stratégir publiée par Le Figaro qui nous dit que les jeunes joueurs Français participent davantage à des activités culturelles que la moyenne

Les Inrock nous font  l’inventaire des pire clichés sur les jeux vidéo et sur leurs utilisateurs.

Et enfin, Marc Tertre passe au crible, sur le blog Médiapart,  les clichés concernant la pratique du jeux vidéo.

Si la problématique vous intéresse, n’hésitez pas à vous inscrire à notre atelier : # Les Jeux vidéo, quelle influence sur la vie affective?                  Inscriptions et info

Et pour finir avec une touche d’humour avec le youtubeur Norman:

Présentation des partenaires

  • ASBL Nadja

Le Centre Nadja est spécialisé dans le traitement et la prévention des dépendances. L’association promeut le rôle actif de chacun  dans son milieu personnel ou professionnel afin de contribuer aux mieux-être des usagers de drogues et de leur entourage.                                                               Ils animeront, avec Arnaud Zarbo, l’atelier # Les Jeux Vidéos, quelle influence sur la vie affective?

  • CRéSaM

Le CRéSAM (Centre de Référence en Santé Mentale) soutient l’action des professionnels des services de santé mentales et leurs intégrations dans le réseau de soin en santé mentale, conformément au Code wallon de l’action sociale et de la santé.

  • Love Attitude

www.loveattitude.be est le site des Centres de Planning Familial en Communauté française. Amour, relations, sexualité, prévention, maladies, sida,… tant de sujets qui ouvrent des questions à n’en plus finir!
Ce site est là pour répondre à tes questions et te permettre de mieux connaitre le rôle des centres de planning. On peut y retrouver toutes les adresses, horaires, coordonnées et spécificités des centres de planning existants près de chez toi. Le site contient également des rubriques questions/réponses, lexique, ainsi que des reportages, des dossiers thématiques, des micro-trottoirs et des podcasts sur la vie sentimentale, affective et sexuelle…Tout ça sans prise de tête!

Retrouvez Love Attitude sur Facebook

Créateur de site internet

Tous pour la réalisation audiovisuel

Les trolls et l’internet

Qu’est-ce qu’un troll ? Comment comprendre ce phénomène ? Qui sont-ils ?
Par définition, un troll est « dans le jargon de l’internet, un personnage malfaisant dont le but premier est de perturber le fonctionnement des forums en multipliant les messages sans intérêt (ou, plus subtilement, en provoquant leurs multiplications) »
Le journal Les Inrocks s’est penché sur ce phénomène en allant à la rencontre de Nicolas, jeune homme qui s’est adonné au trolling jusqu’à aller en justice.
Yan Leroux, docteur en psychologie et psychanalyste, s’est penché sur la question du profil de ces trolls dans une interview avec Atlantico.
Retrouvez une série d’exemples et de types de trolls pour mieux les identifier et ne pas tomber dans le panneau.

Présentation des intervenants

 

  • Serge Tisseron

Serge Tisseron est  psychiatre, docteur en psychologie et psychanalyste. Il est l’auteur de plus 30 ouvrages et dizaines d’articles publiés dans des revues spécialisés. Il a reçu en 2013 l’Award FOSI (Family Only Institute – Washington) en reconnaissance de ces travaux sur les jeunes, les familles et internet. Il sera en vidéo-conférence lors de notre Université d’Hiver le jeudi 3 décembre sur la thématique de « l’intimité et l’identité à l’épreuve des réseaux sociaux »

  • Bruno Humbeeck

Psychopédagogue et chercheur en pédagogie à l’Université de Mons, il mène,depuis septembre 2012, des travaux dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l’environnement scolaire et périscolaire. Il propose un modèle de prévention du harcèlement par un travail sur le climat des cours de récréation et des classes. Il animer le jeudi 3 décembre la conférence « le cyber-harcèlement, les adultes et l’école » lors de notre colloque.

  • Yves Collard

Yves Collard est médiologue, expert et formateur en Éducations aux médias à Médias Animations depuis 1996. Il est également professeur à l’Institut des Hautes Études des Communications Sociales (IHECS) en « psychologie des usagers et des pratiques médiatiques » et en « Media Literacy ». Il est l’auteur de nombreuses analyses et études dans le domaine de l’éducation aux médias. Il animera la conférence sur les « évolutions sociétales » le jeudi 3 décembre.

  • Pascal Minotte

Psychologue, psychothérapeute et chercheur au Centre de Référence en Santé Mentale (CRésaM), il participe, depuis 2008, à des recherches sur les usages (problématiques) d’internet et des jeux vidéos. Il vient de publier  « Dévoreurs d’écrans : comprendre et gérer nos appétits numériques ». Il animera la conférence « usages jeunes des TIC » le 3 décembre.

  • Jean-Marc Van Gyseghem

Jean-Marc Van Gyseghem est chercheur au Centre de Recherches, Information, Droit et Société (CRIDS) ainsi que directeur de l’unité « Liberté et société de l’Information » à l’Université de Namur. Il est également expert pour l’UIT (agence spécialisée de l’ONU pour les TIC) ainsi que pour le Conseil de l’Europe. Il animera la conférence, le 3 décembre, « l’utilisation d’internet à la croisée des droits ».

  • Arnaud Zarbo

Psychologue, psychothérapeute et formateur, il est aussi responsable de la prévention au Centre Nadja, il assure des formations et des supervisions destinées aux professeurs (aide à la jeunesse, santé, enseignement, …) sur les addictions et les usages problématiques d’internet et des jeux vidéos. Il animera la conférence sur « l’impact de l’imagerie pornographique » le jeudi 3 décembre.

  • Paul de Theux

Paul de Theux est directeur de « Média Animation » et responsable de son centre de ressources en éducations aux médias. Il est également membre du Conseil Supérieur de l’Education aux Médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles (CSEM), collaborateur pédagogique à l’Université Catholique de Louvain (UCL) et professeur à l’IHECS. Il animera le vendredi 4 décembre la conférence « éducation aux médias et EVRAS, regards croisés? ».

 

Travailleurs sociaux et TIC

Les travailleurs sociaux sont, tous comme les éducateurs, professeurs, … confrontés au monde numérique et à ses interactions avec les jeunes.

Yann Leroux , docteur en psychologie et psychanalyste, a écrit une charte d’utilisation des dispositifs numériques pour les travailleurs sociaux.

Le collectif AMOnet, groupe de réflexion autour des pratiques d’utilisation d’internet, à de son côté, sortit, il y a quelques années, une synthèse de travaux sur le sujet de l’utilisation des TIC dans les Services d’Aide en Milieu Ouvert (AMO). AMOnet animera l’atelier « Balises d’utilisation d’internet » le vendredi 4 décembre lors de notre colloque.

Inscriptions et infos

Et si les smartphones et les tablettes favoriseraient le développement des enfants?

L’Académie Américaine de pédiatrie ainsi que l’Académie des sciences en France estime que les écrans interactifs peuvent contribuer aux développement des jeunes enfants.

Retrouvez l’article  de Julien Lausson sur Numerama.

Retrouve les recommandations de L’Office National de l’Enfance (ONE)  et du Conseil Supérieur de l’Éducation aux Médias (CSEM) sur l’usage des écrans numériques chez les jeunes enfants.

Dévoreurs d’écrans – Comprendre et gérer nos appétits numériques

Pascal Minotte, psychologue, psychothérapeute et chercheur au Centre de Référence en Santé Mentale (CRésaM) et intervenant lors de notre colloque vient de sortir un livre « Dévoreurs d’écrans – comprendre et gérer nos appétits numériques ».
Il animera le 3 décembre une conférence sur les « Usages ‘jeunes’ des TIC ».

« À des degrés divers, nous sommes tous devenus des « dévoreurs d’écrans ». L’auteur part du principe que les usagers des smartphones, tablettes, ordinateurs… sont mus, pour la majorité d’entre eux, par des intentions positives. Aux parents, il donne des repères pour doser le contact avec les écrans en fonction de l’âge, accompagner les premiers surfs sur le Web et sensibiliser les jeunes à la notion d’identité numériques.
Comment éviter les dérives telles que le cyber harcèlement sur les réseaux sociaux ? Pourquoi certaines personnes font-elles un usage excessif des écrans ? Que faire lorsqu’on est confronté à cette situation ? Comment permettre aux plus jeunes de digérer des images violentes qu’ils auraient vues, par exemple, au JT ?
À toutes ces questions, l’ouvrage offre des réponses nuancées qui permettent de prendre du recul sans jamais verser dans la facilité.« Je n’ai pas eu une dépression parce que je passais trop de temps sur le Web. Mais l’hyperconnexion était un des symptômes de ma dépression. Je planquais ma peur sur le Web. » Guy Birenbaum

 

devoreurs_d_ecrans_frontcover